Acouphènes et shiatsu


Je souffre d’acouphènes, le shiatsu peut-il m’aider?

De nombreuses personnes souffrent d’acouphènes. Il est avancé le chiffre d’une personne sur dix selon le CHU de Montréal (1).le_cri

Les acouphènes sont des bruits dans une ou les deux oreilles. Habituellement, les personnes sont plus dérangées par le phénomène la nuit, puisqu’il n’y a plus d’autres bruits ambiants pour les couvrir. Elles peuvent toutefois également les entendre pendant la journée, selon l’environnement dans lequel elles se trouvent.

Troubles du sommeil et de la concentration en résultent donc. Lorsque les acouphènes persistent, il y a une fatigue, voire une déprime qui peut s’installer. Certaines personnes s’isolent et ne supportent plus les bruits ambiants, ce qui crée des problèmes de communication avec l’entourage. Dix pourcent des personnes ayant des acouphènes trouvent la situation très désagréable (1).

Ces “bruits” peuvent être constants, intermittents et avec une intensité variable. Il peut s’agir de sons de tonalité haute ou basse. Bruissements, écoulement d’eau, pulsations, chiffonnements, cliquetis, les types de sons varient selon les personnes.

La médecine classique?

Malheureusement, la médecine classique (occidentale) apporte peu de solutions à cette problématique ou avec des traitements lourds comme par exemple une opération avec insertion d’un appareil pour créer des bruits blancs qui peuvent tenter de neutraliser le bruit dans l’oreille.

L’acouphène en soi n’est pas une maladie, c’est un symptôme dont il est nécessaire d’identifier la cause pour tenter d’y remédier.

Une autre solution?

earLes médecines orientales et classiques identifient différentes causes; émotionnelles, alimentaires, surmenage, médicaments, fatigue ou exposition à des sons trop forts, etc.

A la suite de cette énumération, il n’est donc pas étonnant que notre mode de vie actuel entraîne de plus en plus de cas d’acouphènes.

Le shiatsu est une pratique thérapeutique japonaise, reconnue par le Ministère de la Santé au Japon, qui consiste à exercer des pressions avec les pouces et les mains sur différents endroits du corps. Le shiatsu, seul ou en combinaison avec d’autres approches complémentaires (ostéopathie, aromathérapie, acupuncture, etc.), peut permettre de diminuer voire de faire disparaître certains acouphènes (2). Il ne s’agit pas d’un traitement miracle. Le shiatsu permet d’évacuer certaines tensions ou déséquilibres qui entraînent les acouphènes. Il s’agit toutefois pour la personne de prendre conscience de ce qui a provoqué ses acouphènes et de veiller à modifier ses comportements afin de limiter le risque de récidive. C’est aussi en cela que le shiatsu est une méthode globale qui travaille le corps, l’esprit et les émotions.

Le résultat est-il concluant?

De nombreux muscles entourent l’oreille, et de nombreux méridiens (médecine traditionnelle chinoise) passent également dans cette zone. Il y a donc de nombreuses causes possibles associées aux acouphènes. Le traitement que j’exerce est adapté à chaque personne selon ce qu’elle va me donner comme indications et selon ce que je peux identifier en travaillant au niveau du corps.

En tant que praticienne en shiatsu, j’ai constaté que mes  patients ont pu rapidement ressentir les bénéfices des séances et que les effets se maintiennent.

La première a 64 ans. Elle me signale avoir ces acouphènes qui l’empêchent de bien dormir. Après la première séance, elle prend conscience du lien entre son rythme de vie et les acouphènes. Grâce à la première séance, le sommeil s’est amélioré et les acouphènes sont moins présents. Lorsque les activités sont intenses, les acouphènes reprennent un peu de puissance. Prendre conscience de son besoin de repos, à tout moment de la journée, et s’octroyer un pause quand c’est possible vont permettre d’améliorer la situation sur le long terme.

J’ai des acouphènes depuis 3 ans. La relaxation a diminué les sifflements aigus. Les acouphènes n’ont pas disparu, mais sont beaucoup plus supportables qu’avant. Je referai volontiers quelques séances de shiatsu pour la relaxation qu’elles procurent. Françoise, 64 ans

Le deuxième vient en urgence. Il n’en peut plus, ses acouphènes l’empêchent de dormir depuis 6 mois. Il a 35 ans et a passé tous les examens classiques possibles pour trouver une solution, sans succès. Entre les séances intervient une prise de conscience, celle du lien entre des frustrations non exprimées et l’apparition des acouphènes. Le traitement va combiner ici le shiatsu et les huiles essentielles, ainsi que l’ostéopathie.

Après avoir souffert d’acouphènes pendant plus de 6 mois et essayé sans succès toutes les méthodes proposées par la médecine “classique”, je me suis tourné vers le shiatsu pour explorer et traiter les vraies causes de mon problème. Comme souvent, l’origine d’une maladie n’est pas localisée juste où il se manifeste (ici dans l’oreille). Une approche ouverte, douce et plus complète m’a permis, en l’espace de seulement 3 séances, d’être débarrassé de 90% des symptômes! Je recommande chaleureusement cette approche, non seulement pour des problèmes ne pouvant être résolus de façon “traditionnelle” mais aussi pour un atteindre un mieux-être général. Si un grand rationnel/pragmatique comme moi me demande l’effet du shiatsu, je lui dirai “Le shiatsu, je sais pas ce que ça fait, mais ça le fait!” G. 35 ans

Les acouphènes ne sont pas une fatalité. Si vous aussi vous y êtes confrontés, n’hésitez pas à prendre rendez-vous. Véronique Dumont. www.cieletterre.be

Véronique Dumont est docteure en sciences politiques et sociales, praticienne en shiatsu et formée à la gestion positive des conflits. Elle anime des ateliers collectifs de do-in (auto-shiatsu) et de gestion du stress. Elle reçoit en séance individuelle dans la région namuroise (Belgique).

soundssculpture

Sources:

(1) L’acouphène, Projet d’éducation à la santé de la DQPSEP, Centre Hospitalier Universitaire de Montréal, en ligne: http://www.chumontreal.qc.ca/sites/default/files//images/acouphene.pdf

(2) Vade-mecum de shiatsu thérapeutique, Bernard Bouheret, 2012, Editions Quintessence

(3) Crédit Photo de l’oreille, Steve Johnson, sous creative commons

(4) Crédit Photo sculpture sonore, Dennis Skley, sous creative commons